Utilisation des huiles essentielles

En aromathérapie, les huiles essentielles peuvent être utilisées de différentes façons, par voie cutanée, par voie respiratoire et par voie interne.

Utilisation des huiles essentielles par voie respiratoire

L’utilisation par voie respiratoire est l’une des principales. Elle est rapide et efficace. Lorsqu’elles sont utilisées par la voie respiratoire, les huiles essentielles peuvent être prises par inhalation, par diffusion ou au moyen d’un brumisateur.

Les huiles essentielles prises par voie respiratoire agissent directement sur le psychisme. Elles permettent d’agir sur le bien-être, la sérénité, les défenses immunitaires et peuvent profiter à plusieurs personnes simultanément.

Huiles essentielles pour inhalation

L’inhalation d’huiles essentielles permet d’obtenir une interaction entre les principes actifs des huiles essentielles et la sphère bronchopulmonaire. Les molécules vont être mises en suspension dans la vapeur d’eau afin d’être inhalées. Elles entrent alors en contact avec la muqueuse respiratoire. Les inhalations peuvent être sèches ou humides.

Elles sont recommandées pour traiter les troubles respiratoires ou nerveux. Certaines huiles essentielles sont trop agressives pour être utilisées de cette façon. L’inhalation est déconseillée aux personnes asthmatiques ou qui souffrent d’allergies.

  • Pour une inhalation humide, il suffit de verser 5 gouttes d’huile essentielle dans un bol d’eau bouillante. On approche le visage du récipient en se couvrant la tête d’une serviette et l’on respire les vapeurs durant 5 à 10 min, une à deux fois par jour.
  • L’inhalation sèche consiste à déposer quelques gouttes d’huile sur un mouchoir et à en respirer régulièrement les effluves. Il faut éviter les huiles riches en phénols. Les huiles pour inhalation sont essentiellement l’eucalyptus radié, le pin sylvestre, la camomille romaine, le sapin baumier.

Huiles essentielles pour diffusion

Certaines huiles essentielles peuvent être diffusées dans l’atmosphère à l’aide d’un Diffuseur. Pour la diffusion, on utilise une lampe à huile, un Brûle-parfum, un diffuseur électrique ou ultrasonique. Il ne faut pas diffuser d’huiles essentielles riches en cétones et limiter celles fortement chargées en phénols. Dans tous les cas, la diffusion ne doit jamais se faire en continu dans une pièce fermée.

La diffusion d’huile essentielle d’eucalyptus smithii permet de prévenir les infections hivernales ; celle de mandarine favorise la relaxation. Les huiles essentielles d’amande amère, de bergamote, de camomille romaine, de citron, de citronnelle, d’orange peuvent être diffusées sans risque. Celles de bois de rose, de cyprès, de géranium, de pin sylvestre, de romarin cinéole ou de sapin doivent être utilisées avec modération.

Huiles essentielles pour brumisateur

Les brumisateurs ou diffuseurs à ultrasons envoient des particules d’huiles essentielles grâce à une brume de micro-gouttelettes qui restent en suspension dans l’air. Cette technique est moins puissante que l’inhalation, car les particules d’huiles essentielles sont alors couplées à des particules d’eau. L’utilisation d’un brumisateur permet d’assainir l’air, de se débarrasser des microbes, de dépolluer, de créer une ambiance olfactive particulière.

Utilisation des huiles essentielles par voie cutanée

Les huiles essentielles sont utilisées de façon privilégiée par voie cutanée. Elles s’emploient aussi pour les soins capillaires.  Massages, bains et applications se combinent utilement en aromathérapie.

La peau est le principal vecteur des principes actifs issus des huiles essentielles. Dès lors, on privilégiera les bains, les massages ou encore d’autres formes d’applications cutanées.

Huiles essentielles pour la peau

Les huiles essentielles peuvent être utilisées par voie cutanée. C’est même leur mode d’emploi le plus fréquent. Leurs actifs pénètrent la peau et apportent leurs bienfaits à l’organisme entier.

Aisée à mettre en œuvre, l’utilisation cutanée nécessite pourtant quelques précautions : les huiles essentielles peuvent être irritantes pour la peau et ne doivent jamais être appliquées pures.

On peut les diluer dans l’eau du bain, ou encore dans une huile de support pour les massages. Elles s’ajoutent également aux crèmes de jour et aux lotions démaquillantes.

Huiles essentielles pour les massages

Les massages aux huiles essentielles sont très appréciés et constituent l’une des méthodes les plus agréables de bénéficier des bienfaits de l’aromathérapie. Le massage permet de soulager les tensions musculaires et d’activer la circulation du sang. Il facilite l’introduction des huiles essentielles dans l’organisme, où elles peuvent nécessiter jusqu’à 8 heures pour être absorbées intégralement.

Le massage est toujours effectué avec une huile de support, comme l’Huile Végétale d’Amande Douce, l’Huile Végétale de Sésame ou l’Huile Végétale d’Avocat
.

Les huiles essentielles peuvent être combinées ; par exemple la lavande et l’ylang-ylang agissent ensemble pour un traitement relaxant.

Huiles essentielles pour le bain

Il suffit de quelques gouttes d’huile essentielle dans un bain chaud pour en libérer les principes actifs ; la chaleur favorise ainsi la diffusion. Pour faciliter la dispersion des huiles essentielles, il est possible de les mélanger à une base soluble.

Le bain, en aromathérapie, peut être aussi bien relaxant et calmant que stimulant, selon le mélange utilisé. Le romarin par exemple est stimulant, tandis que la camomille est idéale pour le bain du soir.

Les huiles essentielles pénètrent par la peau, et l’on profitera aussi des principes actifs contenus dans les vapeurs d’eau chaude.

Huiles essentielles pour les cheveux

Les huiles essentielles contribuent à la beauté du cheveu. Mais là encore, attention à ne pas les utiliser pures, pour ne pas agresser la fibre capillaire ou le cuir chevelu. La meilleure solution consiste à en verser quelques gouttes dans l’eau de rinçage, lorsqu’on se lave les cheveux, ou encore à les ajouter à un masque capillaire ou à un shampoing : le citron contre les cheveux gras ou ternes, le romarin contre les démangeaisons, la lavande pour les cheveux secs.

Utilisation des huiles essentielles par voie interne

Il faut faire très attention, car les principes actifs des huiles sont particulièrement puissants. Il est donc très important de prendre l’avis d’un professionnel de santé, de respecter les dosages et les contre-indications.

Les huiles essentielles peuvent être employées par voie interne sous forme de gouttes ou de suppositoires. Il faut toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé avant d’avoir recours à ce mode d’utilisation.

Huiles essentielles pour gouttes

Les huiles essentielles peuvent être prises en gouttes par voie orale. Ce mode d’administration est très efficace, mais les dosages et les contre-indications doivent être scrupuleusement respectés.Les huiles essentielles absorbées par voie interne doivent obligatoirement être diluées. Il convient de les mélanger à une huile végétale ou à une cuillerée de miel ou de les déposer sur un morceau de sucre ou sur comprimés neutre. Elles ne sont solubles que dans un corps gras. Ce dernier est le seul à pouvoir constituer une sorte d’écran contre la causticité des huiles. En règle générale, une à deux gouttes suffisent sur un support. Pour être diluée dans l’eau, l’huile essentielle doit tout d’abord être mélangée à un dispersant.

De plus, certaines huiles sont toxiques pour le foie, les reins ou le cerveau. Il ne faut donc jamais prendre une huile essentielle par voie orale sans avoir consulté un professionnel de santé. Dans la grande majorité des cas, la voie orale est à réserver aux adultes et aux enfants de plus de 7 ans. Les huiles qui contiennent des phénols ne s’utilisent pas par voie orale. Il faut choisir de préférence des huiles essentielles 100 % pures et naturelles. C’est-à-dire des huiles dans lesquelles on n’a pas ajouté de molécules chimiques et qui ne sont pas mélangées à des huiles de qualité inférieure.

Huiles essentielles pour suppositoires

Les huiles essentielles peuvent être intégrées à des suppositoires. Ces derniers sont très efficaces et surtout utilisés dans le traitement de problèmes respiratoires. Toutefois, les suppositoires à base d’huiles essentielles ne peuvent être prescrits que par un médecin et sont préparés par un pharmacien. Certains suppositoires à base de dérivés terpéniques sont interdits aux enfants de moins de 30 mois.

Mesures et équivalences

40 gouttes en moyenne = environ 1 gr de liquide = 1 ml (à la densité près, qui est proche de 1 pour les HE)

160 gouttes = environ 1 cuillère à café (environ 4 ml ou 4 gr)

400 gouttes = 1 cuillère à soupe (environ 10 ml ou 10 gr)